Après un émouvant séjour au Mexique à la conquête des vestiges de civilisations perdues, Adeline fait le récit d’un événement tout sauf anodin qui a rythmé ses premiers pas dans la capitale du pays : Dia de los Muertos.

Le Jour des Morts, un rite unique au monde

22860232_1954618971530579_5730302287801221120_n

L’automne est sans doute l’une des périodes les plus propices à la découverte du Mexique. D’abord, parce que les mois d’octobre et novembre marquent la fin de la saison des pluies avec des températures élevées sans être écrasantes ; ensuite, car c’est à cette époque que se déroule l’un des événements majeurs de la culture mexicaine contemporaine, la fête des morts. Avant un long périple sur les traces des Mayas à travers la péninsule du Yucatan, j’ai choisi de m’imprégner des traditions locales durant quelques jours en plein cœur de Mexico City.

Dia de los Muertos est l’équivalent de La Toussaint au Mexique, sauf qu’ici, pas question de pleurer ses défunts. Au contraire, on choisit de les célébrer de la plus belle des manières, dans la bonne humeur et la joie. On érige des autels à leur mémoire, fantaisistes et colorés, remplis d’offrandes de toute sorte, de bougies, de portraits, d’objets personnels, parfois même de nourriture. Un festival commémoratif qui débute, pour la grande majorité des Mexicains, le 31 octobre pour s’achever le 2 novembre, jour officiel de la fête des morts. Date à laquelle les familles sont invitées à investir les cimetières et à décorer les tombes avec de nombreux ornements, dont la fleur emblématique cempoalxúchitl, reconnaissable à sa couleur orange.

Un défilé inspiré du 7e art

C’est d’ailleurs l’une des premières choses qui frappe lorsque l’on assiste au Dia de los Muertos : cette fleur omniprésente, sur les autels, recouvrant les monuments de la ville, dans les cheveux des jeunes « Catrinas », et surtout ces couleurs par milliers qui font instantanément oublier le caractère funèbre du moment. Ce festival de teintes et de nuances a de quoi surprendre, mais pour moi qui adore la couleur, c’est tout bonnement magique.

Dès la fin du mois d’octobre, les premières décorations sont de sorties et où que l’on se rende, impossible d’éviter les squelettes et les têtes de morts qui parsèment les moindres recoins de la ville. C’est encore plus vrai dans le centre historique qui accueille désormais une grande parade souhaitée par le maire de Mexico en écho à la scène d’ouverture de Spectre, le film James Bond sorti en 2015. On y voit le célèbre espion aux prises avec ses ennemis en plein milieu d’un grand défilé de morts vivants à l’humeur allègre. La célébration, passée de la fiction à la réalité, fait aujourd’hui partie du paysage et toute la population de la ville semble prendre part aux festivités. Pendant la parade, on croise du monde partout, aux fenêtres des immeubles, sur les terrasses des hôtels, et elle atteint son point d’orgue lorsque les chars et la foule de manifestants se retrouvent sur la place de la Constitution, connue sous le nom de Zocalo. Une effusion de joie inoubliable, oppressante par moments, on parle fort, on crie, on chante et les touristes se mêlent aux habitants dans un esprit de partage tout à fait surprenant.

Une fête pour petits et grands

C’est aussi à cette occasion que l’on découvre les merveilleux costumes traditionnels de Dia de los Muertos. Des déguisements, qui inspirent par delà les frontières du pays et que revêtent tous les habitants, sans limite d’âge ni la moindre distinction sociale.

Adeline, bien entourée à la parade
Adeline, bien entourée à la parade

Absolument tout le monde joue le jeu, les moins originaux portent un masque, mais la plupart des accoutrements sont magnifiques et certains maquillages dignes d’œuvres d’art. On ne se lasse pas de les admirer, de les photographier, tout en étant happé par l’ambiance électrique qui émane de la foule. Euphorisant…

Je retiendrai de cette expérience, les décorations grandioses, les sculptures florales, la farandole de couleurs et l’état d’esprit positif des Mexicains.

Dia de los Muertos est un événement immanquable, inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’Unesco, et une bonne excuse pour traverser l’Atlantique à la découverte de ce pays formidable

N’hésitez pas à contacter les conseillers OOVATU pour organiser votre prochain voyage au Mexique au 01 83 777 007 ou sur www.oovatu.com.

Adeline

Adeline

Passionnée de voyages depuis toujours, j'aime parcourir le monde à la découverte de nouveaux paysages et de nouvelles cultures. Les voyages qui m'ont le plus touchée restent aujourd'hui le Mexique, l'Egypte et l’île Maurice mais je ne compte pas m'arrêter là !
Adeline