Son nom est une invitation au voyage, il évoque des lagons d’un bleu surréel, l’enivrant parfum de tiaré et la mystérieuse magie des tikis, protecteurs des marae. En juin dernier Nicolas, Olivier, Pierre et Rebecca se sont envolés pour la Polynésie et en sont immédiatement tombés sous le charme. De retour de voyage ils reviennent sur les expériences les plus marquantes de ce séjour.

Le Heiva par Pierre

La chose qui m’a le plus surpris et dont on parle pourtant si peu à propos d’un voyage en Polynésie, c’est la culture polynésienne. Il y a sur ces terres des traditions ancestrales fascinantes, un savoir vivre et un savoir être différents de tout ce que j’ai pu voir dans les pays où j’ai eu l’occasion de séjourner. Bien que rattaché à la France, c’est un pays autonome qui possède sa propre monnaie et sa propre identité. Il a su au fil du temps faire perdurer cette culture, et ce malgré le développement du tourisme, la principale activité du pays.

Parmi les traditions polynésiennes, la musique tient évidemment une place de choix, avec les chants au ukulélé et la danse bien sûr. Les danses polynésiennes sont connues à travers le monde entier pour leur grâce mais mieux encore, elles racontent une histoire… Chaque année, à travers tout l’archipel, se déroule le Heiva, un grand festival qui s’apparente davantage à un concours entre troupes de danseurs et de chanteurs accompagnées par un orchestre. Tous ces groupes (de 80 à 100 personnes) racontent des histoires à travers leur art. Chaque île organise son propre festival, d’ailleurs dans les villages tous les enfants sont inscrits dans une école de danse Heiva.

Nous avons eu la chance et l’honneur d’assister à la cérémonie d’ouverture du Heiva à Bora Bora, un spectacle magique que je ne n’oublierai pas de sitôt. C’était magnifique, un moment typique qui illustre parfaitement le caractère des polynésiens, des gens simples, joyeux, presque candides qui vivent au jour le jour et qui prennent plaisir à être ensemble et à partager leur culture. Tout autour du festival on trouve des petites kermesses avec des jeux typiques comme la pêche aux canards ainsi que des stands de street food locale. Tout le monde se fait beau pour sortir et les filles portent des fleurs dans les cheveux comme toujours.

Rangiroa et Tikehau par Olivier

Tikehau, la paisible

Au nord de Tahiti, Tikehau est une invitation au dépaysement avec son cadre romantique, sa nature préservée et ses plages aux teintes rosées.

Dans le lagon, le snorkeling est incroyable avec des centaines de patates de corail et une vraie profondeur, très agréable. On a vraiment l’impression d’évoluer au cœur d’un aquarium au milieu de tortues et de requins de récif. On peut aussi l’explorer en kayak et admirer les autres petits motus sauvages qui bordent l’île, un moment sublime où l’on a l’impression d’être seul au monde…

Rangiroa, le plus gros atoll des Tuamotu

Crédit Rangiroa Fotolia
La passe de Tiputa

Paradis aquatique, Rangiroa possède le rêve de tous les plongeurs, la passe de Tiputa, sans aucun doute le meilleur spot de plongée au monde.

Au programme : requins gris par dizaines, requins pointes noires, requins marteaux, dauphins, raies mantas, barracudas, raies aigles, tortues et des milliers de poissons récifaux.

Pour ceux qui préfèrent nager avec un masque et un tuba, il y a aussi un spot de snorkeling à l’entrée de la passe, l’Aquarium. Ici, on fait le tour de plusieurs patates de corail, habitat de milliers de poissons de toutes les couleurs, de tortues et de raies. Je n’avais jamais vu un aussi gros regroupement de poissons. Sublime !

Où séjourner à Rangiroa ?

Vue sur le lagon de Rangiroa
Vue sur le lagon de Rangiroa

L’hôtel Kia Ora est l’un  des rares hôtels de qualité en Polynésie et pour moi le meilleur hôtel des Tuamotu. De belles villas, au cœur d’une grande cocoteraie et cerise sur le gâteau il se trouve à seulement 300 m de la passe de Tiputa !

Le Conrad Bora Bora Nui par Rebecca

Bora Bora c’est un peu comme le Taj Mahal ou la Tour Eiffel, un lieu connu de tous et qui reste incontournable. A ne surtout pas manquer lors d’un voyage en Polynésie. L’île est magique et exclusive à la fois car n’oublions pas qu’il faut 22h pour s’y rendre. Selon moi c’est un voyage qui se mérite, c’est l’île de notre enfance, celle que l’on imaginait dans les romans de pirates… On s’y sent vite chez soi car il n’y a pas de barrière de langue, les habitants ont à cœur de nous raconter leur culture et leurs légendes. Leur gentillesse et leur accueil sont inégalables.

Les plages au sable immaculé sont sublimes, mais la vraie vedette ici c’est le lagon aux mille nuances de bleu et plus on prend de la hauteur plus on en prend la mesure. C’est ce qui fait toute la beauté de l’île.

Fraîchement rouvert en avril dernier, Le Conrad est la nouvelle adresse tendance de Bora Bora. L’hôtel a la particularité d’être construit sur un motu volcanique à la végétation très dense, ce qui est très appréciable et qu’on ne trouve nulle par ailleurs sur l’île. Les villas offrent des espaces très high-tech, avec les toutes dernières technologies au rendez-vous, une déco très moderne, avec des bois magnifiques, on ressent un grand souci du détail. Mention spéciale pour les viennoiseries du petit-déjeuner qui sont exceptionnelles, grâce à la guest relation manager française qui est venue sur l’île avec son mari boulanger. Comble du romantisme, les clients qui souhaitent se marier ou renouveler leurs vœux disposent d’une jolie chapelle perchée sur la colline avec une vue à couper le souffle sur les eaux translucides.

The Brando à Tetiaroa par Nicolas

DSC00325
Pierre, Olivier et Nicolas au Brando

Selon moi le vrai luxe, c’est d’être loin de tout dans un endroit protégé et préservé. En survolant Tetiaroa, l’atoll où s’est installé The Brando, je suis tout de suite subjugué par la beauté sauvage du lieu. Au fur et à mesure de la visite, je découvre un refuge luxueux où prestations grandioses et environnement magnifié sont les maîtres mots.
C’est également un établissement éco-responsable. L’alliance parfaite entre luxe et écologie. Ici, tout a été construit et pensé en adéquation avec la nature environnante avec l’exigence d’un 5 étoiles. L’air conditionné est alimenté par les eaux froides des profondeurs de l’océan, réduisant ainsi les consommations énergétiques de près de 70%. La moitié des besoins de l’île est produite par des panneaux solaires ; il y a aussi un générateur fonctionnant à l’huile de noix coco, un potager, des ruches pour le miel… Dans cette logique, les villas offrent des crèmes solaires élaborées avec des produits naturels pour ne pas abîmer la faune et le corail du lagon. Ils vont vraiment jusqu’au bout et n’oublient pas de sensibiliser leurs clients au cours de visites et d’excursions.

En bref, une adresse d’exception avec 35 villas ultra luxueuses face aux eaux cristallines, deux restaurants étoilés Michelin chapeautés par Guy Martin, une piste d’atterrissage privée pour les petits avions de sa compagnie aérienne privée Air Tetiaroa, des plages sublimes et un lagon époustouflant.

Camille

Camille

Ayant hérité ma passion des voyages et de la photo de mon père, j’aime m’envoler à l’autre bout du monde à la découverte des nouvelles cultures et de ses habitants. Mes plus beaux souvenirs étant l’Ile Maurice, la Thaïlande, l’Italie, la Grèce et les Caraïbes mais de nombreux pays restent encore à découvrir….
Camille