Célem, conseillère chez OOVATU s’est envolée vers les Seychelles pour découvrir une toute petite île préservée, du nom de Félicité. Elle nous livre, en trois points, ses impressions sur cet endroit paradisiaque, à la beauté typiquement seychelloise.

Une nature sauvage

Superbe coucher de soleil depuis le point culminant de l’île

Autrefois, Félicité était une île déserte et sauvage, connue uniquement des amoureux de randonnée. Ils venaient y passer des moments paisibles dans un environnement exceptionnel où la roche granitique se mêle à une abondante végétation, offrant le sentiment d’être seul au monde.

L’omniprésence de ces immenses blocs de granit aux quatre coins de l’île est fascinante. C’est une véritable illustration des panoramas propres à l’archipel. Impossible de s’y tromper. Accompagné d’un ranger, j’ai déambulé au milieu des palmiers et d’une large variété de plantes endémiques dans une forêt parfois si dense qu’elle nous empêchait d’avancer. La vanille qui poussait de toute part était absolument enchanteresse, bien qu’elle ne dégage pas encore d’arômes. Certains paysages de Félicité rappellent la superbe vallée de mai de Praslin, inscrite au Patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO, avec ses cocos de mer mâles et femelles.

J’ai également eu la chance d’assister à un coucher de soleil digne de tableaux de maître. Depuis un rocher culminant à 213 m d’altitude que l’on peut rejoindre grâce à un petit chemin balisé construit à même la roche,  j’ai vu le ciel se peindre progressivement dans différents tons d’orange et de rose avant de s’engouffrer dans l’océan.

 

Une situation idéale pour visiter les autres îles

Au départ de Félicité, il est possible de rejoindre La Digue en seulement dix minutes de bateau. C’est un vrai privilège car on peut visiter ses collines couvertes de cocotiers, ses petits villages typiquement créoles et ses plages de sable blanc, tout en séjournant dans une île privée et intimiste.

J’ai trouvé la baignade sur la plage d’Anse Peniche très agréable, le sable est très fin et l’eau cristalline est magnifique. Un vrai décor de carte postale. Sur la sublime Grand Anse j’ai été un petit peu gênée par les coraux qui piquent les pieds, ce qui n’enlève rien à la beauté du paysage. Pour profiter pleinement de l’océan Indien, le mieux c’est encore de partir comme je l’ai fais à l’aventure avec son canoë et explorer Coco Island. Ce petit îlot situé à une quinzaine de minutes de pagaie depuis Félicité est classé réserve marine depuis 1996, ce qui en fait un superbe spot pour le snorkeling. Je n’ai pas eu l’occasion d’y aller, mais les amateurs de plongée pourront également faire une virée jusqu’à Marianne, une île mondialement réputée pour la pratique de ce sport !

 

Un véritable hôtel de luxe

Le Six Senses Zil Pasyon, seul hôtel à avoir investi l’île, est une véritable réussite. En mon sens, c’est tout à fait le genre d’établissement qu’il manquait aux Seychelles. Écrins d’élégance en parfaite harmonie avec la nature, ses villas individuelles sont somptueuses. Nichées dans une végétation dense, entourées de roche granitique, elles permettent de vivre une « robinsonnade de luxe » dans un environnement préservé, d’une rare beauté. C’est une expérience assez rare aux Seychelles, devenues très fréquentées.

Après une journée à flâner sur le sable, à me reposer dans la petite piscine privée de ma villa, ou à explorer les recoins de l’île, c’était un pur bonheur de rejoindre le spa Six Senses. Ses cabines lovées entre la roche granitique, les palmiers et le bleu de l’océan, offrent des moments de quiétude inégalables. Seul le son des vagues caressant le littoral pourrait perturber l’instant…

Sofia

Sofia

Ayant eu la chance de grandir aux quatre coins du globe, c’est en baignant dans de nouvelles cultures que je m’épanouis. Bien que la passion du voyage me vienne de ma famille, c’est en partant seule à l’aventure en Afrique du Sud que j’ai le plus appris sur moi-même et le monde qui m’entoure.
Sofia